You are here

SCPI : un insolent rendement de 4,63% en 2016

SCPI : un insolent rendement de 4,63% en 2016
Nouvelle collecte record, ce sont les propres termes employés dans le communiqué de l’ASPIM lors de la publication du bilan 2016 des SCPI et OCPI. Un résultat qui progresse bien au-delà des prévisions et qui s’accompagne d’un rendement moyen de 4,63%. Un taux fort intéressant pour les investisseurs, mais tout de même en baisse par rapport à 2015.

Les grands chiffres du bilan

Le bilan 2016 présenté par l’Association française des sociétés de placement immobilier est positif, c’est le moins que l’on puisse dire. En effet, ce placement à long terme confirme sa bonne forme avec une collecte nette pour l’année 2016 qui est qualifiée de « record ». En effet, durant les douze derniers mois, ce sont ainsi un peu plus de 5,50 milliards d’euros qui ont été collectés, contre 4,2 milliards en 2015 et 3,5 milliards l’année d’avant. Ce sont d’ailleurs essentiellement les SCPI « Bureaux » qui ont profité de cette progression, avec une hausse de 30% pour atteindre 3,13 milliards d’euros. Toujours selon l’Association française des sociétés de placement immobilier (ASPIM), le TDVM (Taux de distribution sur valeur de marché) suit, quant à lui, la courbe inverse de celle des montants net collectés. Ainsi, il baisse légèrement de 4,85% en 2015 à 4,63% en 2016. Malgré cela, les SCPI restent les placements offrant le couple rendement / risque le plus intéressant pour le grand public, bien loin devant les assurances-vie par exemple.

Les prévision pour les SCPI en 2017

A en croire https://www.scpi-online.com/, les deux premiers mois 2017 permettent de confirmer que le niveau de la collecte nette réalisée par les sociétés civiles de placement immobilier se fait toujours à un rythme soutenu. Celui-ci aurait même tendance à s’accélérer si l’on prend en considération les quatre derniers mois. Une bonne nouvelle qui pourrait ne pas être la seule pour l’année en cours. En effet, selon les spécialistes, 2017 pourrait bien être une année charnière et on pourrait assister à la fin de la baisse du taux de distribution sur valeur de marché grâce à plusieurs facteurs. Tout d’abord, pour éviter une éventuelle « surchauffe » des SCPI, celles-ci se mettent à lorgner depuis quelques mois déjà sur les marchés européens voisins. Une tendance qui se confirme depuis l’été 2016 et qui pourrait permettre un sursaut. Enfin, autre facteur clef, les prémices d’une reprise économique tant attendue en Europe et qui se traduit durant le dernier semestre par un taux d’occupation des locaux du tertiaire en légère hausse. Mécaniquement, cela devrait donc permettre une rémunération plus attractive si cela venait à se confirmer.

Top
  • Serrurier Paris
  • taux livret a